Instruction obligatoire : passage de l’âge de 6 ans à celui de 3 ans

aducation 3 ans

Le Sénat s’est concerté en ce début de semaine sur le projet de loi pour “l’école de la confiance” cher à notre ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquet. Ce dernier concernait l’abaissement de l’instruction obligatoire, qui passera de 6 à 3 ans.

Cette loi touche à la Constitution du 4 octobre 1958 qui avait mis en place le devoir pour les familles de donner un enseignement gratuit, laïque et obligatoire. Mercredi, le Sénat a accordé à l’unanimité l’engagement pris par le président de la République Française : Emmanuel Macron durant le premier trimestre 2018. La nouvelle loi devrait entrer en vigueur pour la rentrée, en septembre prochain.

Instruction obligatoire : la liberté de choisir pour les parents d’enfants âgés de 3 ans et plus

Si Jules Ferry a rendu obligatoire l’instruction des enfants, avec sa loi du 28 mars 1882, il n’a jamais rendu obligatoire le fait de scolariser les élèves dans l’école de la République. L’instruction à domicile prend de plus en plus d’ampleur dans notre pays.

Selon LAIA, 0,3% des enfants âgés de 6 à 16 ans, sont scolarisés dans leur famille. Aujourd’hui, 25 000 enfants ne foulent pas le sol d’une cour de récréation contre 8,1 millions d’enfants scolarisés en établissement. Un faible pourcentage qui prend une ampleur que notre gouvernement semble vouloir étouffer rapidement.

Ce projet loi de ‘l’école de la confiance” est-il lié directement à ce choix d’éducation ? A l’heure de la sensibilisation sur la bienveillance éducative, ce choix alternatif d’instruction séduit de plus en plus de parents. Harcèlements, difficultés de s’investir auprès d’enfants porteurs de handicap, manque de personnel, dépression des enseignants, il est vrai que nous, parents, avons toutes les raisons du monde de ne plus faire confiance en l’école. Pour ceux qui ne pouvaient pas garder leurs bambins près d’eux durant la période couvrant de 3 à 6 ans, il y avait la possibilité de les confier au jardin d’enfants ou à une assistante maternelle. Les enfants arrivaient ainsi à 6 ans parfaitement prêts à apprendre leur nouveau métier d’élèves.

A partir de la rentrée prochaine, les petits n’auront plus le choix … A vos cartables, les enfants, vous devez apprendre à devenir un gentil petit soldat. Certains s’en réjouissent, d’autres se désolent ! Qu’en ait-il pour les principaux concernés ? Personne ne leur a demandé leur avis à priori. Et les enseignants déjà surchargés d’élèves avec des classes surpeuplées de petits, qui, pour une minorité présente, ne sont pas prêts physiquement et/ou psychiquement à intégrer un groupe ? Ont-ils eu leur mot à dire ? La confiance devra pourtant être accordée dès septembre.

Les parents gardent cependant le choix de scolariser leur enfant de 3 ans où bon leur semble. En famille, dans un établissement privé, public ou encore dans une école alternative telle que Montessori.

Instruction obligatoire : une loi qui ne cesse de s’abaisse et qui ne cesse de se prolonger

Quand la loi de Jules Ferry a été votée en 1882, les enfants devait avoir une instruction de l’âge de 6 ans jusqu’à leur 13 ème anniversaire. Le 9 août 1936, il fallait avoir 14 ans pour pouvoir sortir de l’école puis 16 ans depuis le 6 janvier 1959.

Désormais ce n’est plus 10 ans d’instruction obligatoire mais bien 13 ans. La question est : quelles compétences pourra t-on exiger d’un enfant tout juste sorti des couches ? Ne risque t-on pas, en allongeant ce temps d’apprentissage, de perdre quelques enfants sur notre sillage ? Ne devrait-on pas les laisser découvrir le monde tout en sérénité auprès des leurs ?

Regardons un peu ce qu’en disent nos voisins ! En Belgique, en Norvège, au Danemark, en Allemagne et en Irlande du sud, l’instruction reste à 6 ans avec de très bons résultats scolaires et une méthodologie exemplaire. Le Royaume-Uni coupe la poire en deux en donnant l’ordre d’instruction à partir de 5 ans (4 ans pour l’Irlande du Nord qui se démarque). Enfin, dans le top 5 des pays où le taux de réussite scolaire est le plus élevé, notons l’Estonie et la Finlande qui ont choisi une obligation d’instruction à partir de l’âge de 7 ans.

Le gouvernement Macron est attendu avec son “école de la confiance”. Nous suivrons bien entendu les changements qui découleront de cette nouvelle loi, sachant qu’elle n’est que symbolique pour la majorité des parents qui scolarisent leurs enfants à 3 ans depuis longtemps en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *