fbpx

Pleurs de décharge du soir : comment y faire face ?

pleurs du soir

À une certaine heure de la soirée, il est assez fréquent qu’un bébé se met à pleurer, voire crier de toutes ses forces.  Soucieux du bien de leur enfant, les parents commencent à s’inquiéter, et se sentent souvent impuissants face à ces cris d’alerte. Les pleurs d’un nouveau-né peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures. Dans ces moments, les parents ont des difficultés à consoler. Mais, quelles en sont les raisons ? De par quels moyens les parents arriveront-ils à apaiser les pleurs de leur petit ange ? Voici quelques informations utiles.

 

Comprendre les pleurs du soir du bébé

Pleurer est un langage propre au nouveau-né et aux jeunes enfants, donc il n’y a rien d’anormal à ce qu’un bébé pleure. Cela reste un point rassurant pour les parents. Les pleurs de décharge se manifestent fréquemment dans la soirée entre 18h et 23h. Ils atteignent spécialement les bébés de 4 à 6 semaines environ. Comme la crise des deux ans, les pleurs du soir sont une étape à passer !

Les causes peuvent être nombreuses, mais c’est tout d’abord un moyen pour ces derniers de se communiquer avec l’entourage, et particulièrement avec les parents. Votre bébé exprime  ses émotions, ses ressentis ou même ses besoins à travers ses pleurs. Après une journée bien remplie, il est fréquent que le bébé se décharge et envoie un signe de détresse. A cet instant, il requiert toute votre attention et affection.

Il peut parfois donner l’impression de souffrir avec le front plissé et les joues toutes rouges tout en serrant fort ses poings, etc. Mais tout cela peut signifier plusieurs choses : une faim, un mécontentement, une fatigue, un inconfort, une douleur, ou juste une demande d’attention.

Le fait de perdre la notion du temps n’est pas non plus à exclure de la raison de ces pleurs de décharge. Le bébé peut avoir du mal à faire la différence entre la nuit et le jour, comme le sommeil et l’éveil s’alternent durant la journée. Il est alors difficile pour le nourrisson de se mettre au rythme jour/nuit. Tout est relié au développement du bébé. Les pleurs ne cesseront pas aussi tôt, néanmoins, les crises du soir sont temporaires, et disparaîtront au fur et à mesure où votre bébé grandit.

 

Accompagner le bébé dans ses pleurs de décharge

Un signe de détresse venant d’un bébé a toujours une signification, et mérite l’entière attention des parents. Le laisser seul dans son lit dans l’espoir qu’il cessera ses gémissements n’est donc pas une solution. D’ailleurs, dans bien des cas, l’alimentation au lait maternel ne suffit pas à calmer les pleurs du soir. C’est un véritable parcours du combattant pour les parents. Néanmoins, il arrive très souvent que les pleurs d’un nourrisson s’apaisent doucement après l’allaitement au sein, un câlin ou seulement une caresse. Le bébé a juste besoin de la présence de son papa et sa maman.

 

Apprendre à rassurer et à apaiser le bébé

Bébé n’adhère pas trop à l’isolement. Il aime être constamment entouré. Il apprécie le contact physique. Le porter en écharpe ou lui faire du « peau à peau », sont des manières de le réconforter. En plus des câlins et des caresses, un bébé a besoin d’être bercé. Par ailleurs, il a surtout besoin d’un environnement bien calme. Quand les pleurs du soir se manifestent, vous pouvez lui parler tout doucement afin de le rassurer et de tenter de le calmer. L’allaitement au sein est aussi très important. Cela forge les relations entre la mère et son enfant.

D’autre part, des pédiatres recommandent aux parents de faire des gestes simples mais, pratiques pour apaiser les pleurs du soir. Prenons par exemple le massage du ventre. Cela consiste à masser du plat de la main le ventre du nourrisson selon un mouvement circulaire et en suivant l’aiguille d’une montre. Vous pouvez procéder ainsi durant quelques minutes, le temps que votre petit ange se calme. Il sera moins frustré et cessera ses pleurs.

 

Créer un environnement apaisant pour son bébé

L’environnement autour du bébé est un élément important à prendre en compte. En effet, il joue un grand rôle sur son bon développement. Un espace calme et bien ordonné stimule ses capacités sensorielles. D’autant plus que cela garantit son bien-être.

Essayez de tamiser les lumières des chambres, de réduire les volumes des sons, d’éviter les bruits intenses, etc. Il est possible que votre bébé ait tout simplement besoin d’un peu de repos.

Créez donc, un cocon de douceur, bien tranquille et sécuritaire pour votre enfant. Dans cette même optique, prévoir un bon bain avec de l’eau tiède pourrait soulager votre petit bout de chou, et le préparer à un bon sommeil. Parfois, il en faut vraiment peu pour apaiser les pleurs d’un enfant.

Une autre astuce tout aussi pratique c’est la lecture. Racontez de belles histoires, tout enfants peu importe leurs âges, ils adorent cela.

Veillez à ce que le son de votre voix soit le plus doux et monocorde qui soit. Avec un peu de chance, votre bébé s’endormira plus vite.

Aussi, une petite promenade n’est pas un refus s’il n’est pas trop tard. Le mouvement apaise continuellement l’enfant : une balade au grand air dans une poussette est parfaite. C’est un excellent moyen de calmer rapidement son enfant.

Si votre enfant continue de pleurer, vous pouvez tout aussi tenter de faire appel à la musique : une musique classique, ou pourquoi pas des comptines berceuses ? Veillez seulement à ce que le volume soit bien modéré pour éviter qu’il s’irrite davantage.

 

Ne pas hésiter à demander de l’aide si besoin

Si vous constatez que les pleurs du soir de votre bébé s’intensifient et deviennent plus fréquents, n’hésitez pas à vous rendre chez votre pédiatre. Il se peut que les crises de votre enfant ne soient pas uniquement le signe d’une décharge émotionnelle mais, d’une maladie.

Également, quand la fatigue se fait sentir, n’hésitez surtout pas à demander de l’aide aux personnes qui sont proches de vous, famille ou nounou. Les conseils d’autres parents peuvent être très précieux. Toutefois, rien ne vaut les conseils d’un professionnel de santé.

N’oubliez pas qu’accompagner son enfant n’est pas un travail à court terme. La route est encore longue. Prévoyez des moments de lâcher-prise et des vacances, spécialement quand vous sentez que les temps sont ardus.

Rassurez-vous, les pleurs de décharge n’ont strictement rien à voir sur le fait que vous ne soyez pas dans la capacité de prendre bien en charge de votre enfant. Tous les parents doivent passer par cette étape. Ces crises du soir ne sont que passagères.

 

 

Un commentaire sur “Pleurs de décharge du soir : comment y faire face ?

  1. Pingback: Découvrir les besoins fondamentaux de l’enfant - Boutique montessori

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *