fbpx

La diversification menée par l’enfant, tout ce qu’il faut savoir

DME diversification enfant

La nutrition d’un enfant commence toujours par les purées et les compotes de fruits données à la petite cuillère. Arrivée à l’âge de 6 mois, il est temps pour votre bébé de passer à des aliments plus solides et d’apprendre à manger tout seul. C’est le principe même de la diversification de l’alimentation menée par l’enfant ou DME. Mais, en quoi consiste réellement cette nouvelle méthode d’alimentation ? Quels sont ses bienfaits pour vos enfants ? Découvrez les réponses dans cet article.

La DME, c’est quoi au juste ?

Les parents ont souvent l’habitude d’assister et de nourrir à la cuillère leurs enfants lorsqu’ils prennent leurs repas ou déjeuner, et ce, bien qu’ils ont déjà l’âge et les capacités de se nourrir tout seul. Ce temps est maintenant révolu.

La DME est un procédé qui va permettre à l’enfant entre 6 et 8 mois d’apprécier par lui-même ses aliments du quotidien, tout en accélérant par la même occasion, sa motricité et ses aptitudes coordinatrices. En d’autres termes, il s’agit d’une récente étude dont le principal objectif est de favoriser l’autonomie de l’enfant dans son mode d’alimentation.

Votre enfant pourra prendre tout seul, par la main, différentes nourritures solides. Cependant, il est plus judicieux de demander à un pédiatre le moment idéal pour démarrer la diversification menée par l’enfant.

La DME, une façon d’apprendre à votre enfant l’autonomie

Bon nombre de parents se questionnent sur la vraie signification du système DME. Or, il se trouve que ce dernier a un réel impact sur la vie future de l’enfant. D’ailleurs, ceux qui ont opté pour cette méthode innovante peuvent témoigner de ses bienfaits pour leurs enfants.

La DME apprend à votre enfant à devenir plus autonome et contribue à son éveil. En effet, il a pour principal but d’initier le tout-petit à la découverte de ses divers aliments du quotidien, ce, grâce à l’utilisation de ses propres mains, sans aucune aide extérieure. Donc, plus question d’utiliser la petite cuillère ou d’assister votre enfant au moment où il mange ses fruits et légumes.

Au début, bébé aura du mal à s’adapter à ce nouveau mode d’alimentation, ce qui est tout à fait normal. Il lui faudra du temps pour s’y habituer. Une fois qu’il aura appris les bons gestes, il n’aura aucune difficulté à saisir les aliments solides avec ses petites mains.

La DME, pratique pour identifier les aliments

Grâce à la DME, les divers sens de votre bébé se développent plus rapidement. Il apprendra à reconnaître les aliments par le biais du toucher, du goût et de l’odorat. Aussi, il les reconnaîtra facilement à la vue des couleurs et des formes. Votre bébé n’aurait aucune difficulté à identifier les divers aliments que vous mettrez dans son assiette.

De par ailleurs, la DME peut favoriser les capacités de mobilité de votre bébé. En répétant les gestes reliant la main à la bouche, votre bébé pourra se nourrir tout seul et correctement. D’autant plus que sa coordination visuelle se trouvera améliorée. Mais plus encore, la pratique de la DME facilite la sortie des dents et participe au développement des mâchoires de votre bébé.

La DME, comment l’adopter ?

Aussi appelée diversification consciente ou autonome, la DME est un procédé simple et bénéfique pour l’enfant. Toutefois, cette méthode ne peut être appliquée que sous certaines conditions. Cela concerne surtout, les conditions liées au physique et à l’âge du bébé.

Avant d’entamer la DME, votre enfant doit être capable de se tenir en position assise avec appui, bien droit dans une chaise. Si votre bébé penche encore en avant, c’est qu’il n’est pas encore prêt pour la diversification alimentaire. Aussi, cette dernière peut être appliquée dès lors que  votre bébé atteint les 6 mois. Vous l’aurez compris, le but de la DME est d’introduire une alimentation solide de manière plus précoce que d’habitude.

Par ailleurs, la DME concerne principalement les enfants disposant déjà de certaines aptitudes physiques. C’est-à-dire, prendre les aliments dans son assiette et les rediriger vers sa bouche. Il devrait également être capable de faire tourner sa tête dans différents sens, afin de faciliter la diversification.

La DME, quelques conseils pratiques à suivre

Variez les aliments proposés

Pour réussir la DME, il convient de varier le plus possible les aliments que vous donnez à votre enfant. Chaque jour, essayez de lui proposer un légume ou bien un fruit différent. Surtout, veillez à placer de gros morceaux d’aliments (même taille que son poing fermé) sur son assiette. Les choux-fleurs, carottes, pastèques seront parfaites, les petites mains de votre bébé pourront les saisir facilement et à son rythme.

Optez pour une alimentation adaptée

Par ailleurs, le système digestif d’un bébé reste encore très fragile. Il faudra lui laisser le temps de s’adapter petit-à-petit à cette forme de diversification. Pour cela, le moyen le plus approprié serait de marier les méthodes de la DME à celles de la diversification dite classique. Dans ce contexte, il est recommandé de préparer des aliments ni trop chauds, ni trop froids, mais aussi ni trop mous, ni trop durs. Son petit estomac ne le supporterait pas. Il est aussi conseillé d’éviter de proposer à votre enfant des aliments difficiles à digérer.

Laissez votre bébé manger à son rythme

La DME, fait également référence à la quantité des différents aliments à donner au bébé. Il faut préciser que procéder à une alimentation autonome, veut aussi dire laisser à l’enfant le choix de limiter lui-même le temps de la prise de son repas ou déjeuner. Ainsi, il ne faut surtout pas le forcer à ingurgiter sa nourriture dans le cas où il n’aurait plus faim.

Selon Christine Zalejski, une scientifique spécialisée dans le domaine de l’alimentation de l’enfant, les parents devraient laisser à leur bébé le choix sur la quantité des aliments qu’ils veulent avaler. En procédant ainsi, votre enfant pourra développer ses réflexes naturels et sa capacité à apprécier les limites de son organisme.

Pareillement, privilégiez les légumes et les fruits bien cuits comme les brocolis, les asperges ou bien les bananes. L’introduction des féculents se fera progressivement. D’ailleurs, vous pouvez modifier la taille et la structure des aliments au fur et à mesure que l’enfant grandira.

Attention, permettre au bébé de manger seul ne signifie pas le laisser assis sur sa chaise sans être surveillé. Il est conseillé de toujours se mettre à ses côtés, en tant qu’observateur pour éviter tout accident pouvant survenir (l’étouffement, les risques de vomissement, etc.).

Qu’en est-il du lait et du biberon ?

Une fois habitué à la DME, votre enfant commencera à préférer les aliments solides aux purées et aliments liquides. Cependant, le biberon quotidien ne doit surtout pas être négligé. En effet, le lait est essentiel à la croissance du bébé, grâce aux apports en calcium qu’il lui procure. Votre enfant en aura besoin pour pouvoir grandir. Il ne peut en aucun cas être remplacé. Néanmoins, vous avez la possibilité de le substituer au fur et à mesure que votre enfant grandira.

En poudre ou bien maternel, le lait est un aliment de base pour votre nourrisson. Appliquez la DME ne veut pas forcément dire, remplacer le lait et le biberon par une autre alimentation. Tous les aliments solides ou liquides autres que le lait maternel sont considérés comme des compléments.

Au bout du sixième mois d’allaitement, le lait perd progressivement sa teneur en fer. C’est pourquoi, il est nécessaire de donner à manger au bébé des aliments solides riches en fer à cet âge.

Application de la DME, les points importants à prendre en compte

Au risque de voir votre bébé s’étouffer avec de gros morceaux de fruit ou de légume, la surveillance est toujours de mise dans la pratique de la DME. Restez au côté de votre bébé au moment où il prend son repas ou son déjeuner. Vous éviterez ainsi les éventuels accidents.

Pareillement, veillez à ce que les aliments que vous proposez à votre enfant soient adaptés à leurs jeunes âges et à leurs organismes. La cuisson et le choix des aliments sont dans ce cas des éléments à prendre en considération. Pour ce faire, le mieux serait d’en parler avec votre pédiatre.

D’autres points importants, respectez l’heure où vous donner à manger à votre bébé. Mais aussi, évitez de le nourrir juste après son sommeil.

Faîtes en sorte que votre bébé se sente bien à l’aise sur sa chaise haute. Mettez-le dans une position confortable et déposez au loin tous les objets susceptibles de le distraire durant son alimentation.

Ne paniquez pas si votre bébé régurgite les aliments qu’ils avalent. C’est un cas assez fréquent, surtout dès le début de l’application de la DME. Il se peut que les aliments proposés à votre tout petit ne soient pas encore adaptés à son organisme et à son âge.

Et enfin, pour éviter les blocages alimentaires, veillez à ce que votre enfant découvre ses aliments de la manière la plus agréable et amusante possible. Surtout, n’essayez pas de le forcer et gardez votre calme. L’initiation à la DME demande beaucoup de patience de la part des parents.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *